Titre : "Une écologie digne de l'homme"
Année de parution : 2010
Auteur : Nathalie Kosciusko Morizet
et Mgr Pierre d'Ornellas
Editions : SALVATOR
Préface : néant
 
CV des auteurs :

Nathalie Kosciusko Morizet – secrétaire d’état à l’écologie
Mgr d’Ornellas- Evêque de Rennes

Derniers ouvrages :

Résumé

Il s’agit de la transcription intégrale d’une conférence tenue en juin 2010 à l’église Ste Clotilde entre les deux auteurs

Plan général

Interventions de chacun...
...suivies d'un débat animé par Jean-Marie Guénois

Commentaire de « les2ailes.com »

L’intervention de Mgr d’Ornellas était de haute volée et a littéralement écrasé son interlocuteur :

  1. Citation de Mgr d’Ornellas : L’écologie selon St-Augustin !

Mgr d'Ornellas fit allusion à une citation de St-Augustin : "Donc, pour exprimer de mon mieux en peu de mots la notion de la loi éternelle gravée en nous, je dirai : c'est la loi en vertu de laquelle il est juste que toutes choses soient bien ordonnées" (traité du libre arbitre I,6) "lex aeterna est qua justum est ut omnia sint ordinatissima".

Mgr d’Ornellas en tire ce très beau commentaire : « Ordinatissima: ce superlatif indique qu'il y a quelque chose, disons en termes actuels un "écosystème" qui nous dépasse.... Cet écosystème a un double aspect.
- l'un est externe: l'environnement, la création, la nature, tout ce qui touche à l'écologie, ...
- l'autre est interne: c'est nous mêmes, dans notre croissance et notre manière d'être...
Comment faire pour aller d'un écosystème à un autre écosystème?
Pouvons-nous comprendre qu'il existe un "écosystème", c'est à dire un "ordre plus que parfait" dans le monde extérieur, si nous ne comprenons pas que nous sommes nous-mêmes un "écosystème ? »...
« Le jeu de miroir... entre nos deux "écosystèmes" nous permet de comprendre qu'il n'y a pas d'écologie sans bioéthique et qu'il n'y a pas de bioéthique sans écologie. ...
Ces deux écosystèmes se parlent l'un l'autre, parce qu'ils relèvent de la même mesure, "ordinatissima": nous ne sommes pas moins ordonnés que la création, elle n'est pas moins ordonnée que nous... La même mesure habite nos deux "écosystèmes": c'est une mesure de sagesse... Cette mesure nous effraie peut-être, car elle inclut la vulnérabilité... » (p. 42 et suiv.)

2.      Un secrétaire d’Etat bien gêné pour dialoguer au même niveau

S’enfermant dans son discours politiquement correct, elle en est arrivée à condamner le tourisme international pour ne pas émettre de CO² ! … avec un argument surprenant. Le tourisme est nuisible pour les peuples visités !

3.      Conclusion

La dernière question du débat concernait la "Dignité" : Comment la définir ?
On a été étonné de voir Nathalie Kosciusko Morizet dire que la dignité se fonde sur le fait d’être un homme, quelque soit sa faiblesse et non pas sur les capacités dont il dispose. Pensait-elle à l’embryon ?