Le château de Vic sur Aisne

Mais les risques courus l'incitèrent peut-être à s'éloigner de Paris et à acheter, près de Soissons, le château de Vic sur Aisne.

Cet achat, le 30 mai 1791, eut le mérite de sauver le château de la démolition, et plus spécialement le donjon dont les pierres étaient recherchées par les constructeurs de l'époque.


×

 

Un internaute nous indique que Jean-Charles-Nicolas de Larminat a laissé des traces dans toute la forêt de Fontainebleau, et que de nombreux lieux dans la forêt rappellent ainsi notre famille.