Le Vendengeoir

Château de Beaurieux

Le Château de Beaurieux, dit « le Vendengeoir », construit en 1783 par Michel-Jean-Baptiste de Belly de Bussy (époux Tugny). Pour ce faire, il rase la maison qui lui appartenait et y stocke 2000 pièces de vin.

Ursule-Marie-Nicole POTIER d'ABANCOURT (o 1720 peut-être à Beaurieux) y épouse Michel-Jean-Baptiste de BELLY de BUSSY sgr de BELLEU, (o Beaurieux 1703 + Beaurieux 26.8.1781), chevalier, avocat au parlement de Paris en 1724, conseiller d'Etat au conseil en la cour souveraine des Dombes, du Parlement de Trévoux. Il occupait un rang élevé puisque son fils, Armand-Casimir eut comme parrain le prince d'Eymont-Pignaselli, duc de Gueldore et comme marraine la princesse Jeanne Lespinasse du Plessis-Richelieu. Sa maison est qualifiée de «maison de campagne», lors du décès de son épouse en 1765.

De nombreux Belly de Bussy y sont nés ou s'y sont mariés, et une de leur arrière petite fille, Victorine de BELLY de BUSSY (o 1801), épouse à Beaurieux le 16.9.1822 de Michel-Antoine-Désiré GONDALLIER de TUGNY. Beaurieux resta chez les Tugny jusqu'à ce qu'il soit vendu, en août 1949, par Roland de Tugny.

Devenue siège du Crédit Agricole, il est racheté par M. N. cadre au C.C.F. qui en fait à nouveau une résidence secondaire.

×

 

La revue 'La Voix de la Forêt' consacre en 2012 un long article sur notre ancêtre Jean-Charles-Nicolas de Larminat, "un forestier précurseur ouvert au progrès".