A l’approche des élections présidentielles, Emmanuel Macron cherche à se rallier l’électorat écologiste avec deux projets de lois : le projet de loi  n°3875 portant sur « la  lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience » et le projet de loi constitutionnelle n° 3787 qui va transformer la constitution en un traité scientifique !  
Le 11 février 2020 Arte avait diffusé une émission « Le savant, l'imposteur et Staline. Comment nourrir le peuple ? ». Il s’agissait d’une reconstitution historique tragique du botaniste Nikolaï Vavilov (le savant), et la gloire usurpée de son rival Trofim Lyssenko (l’imposteur), reconstitution  résumant de façon saisissante l'obscurantisme et l'arbitraire du régime stalinien. Aujourd’hui, la science avance grâce à de nombreux savants, même s’ils sont des dissidents climatiques, qui s’opposent au Giec imposteur et véritable constructeur de consensus au service d’une science militante, digne de la science prolétarienne de Lyssenko. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de « nourrir le peuple », mais de l’affamer, car, ne nous trompons pas : la « décarbonation » de nos économies rendra les pauvres encore plus pauvres.
Que contiennent les deux projets de lois ? Qu’en penser ?

Analyse « les2ailes.com »

Le projet de loi  n°3875

Il porte sur « la  lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience » (1ère lecture). Il est ILLISIBLE ! Il faut en rester à l’exposé des motifs : « Ce projet de loi participe ...à accélérer l’évolution des  mentalités, … sensibilisation à tous les âges de la vie et l’éducation au développement durable… du primaire jusqu’au lycée ».
Le politique ferait mieux d’éduquer les jeunes à la philosophie de la  science, au rôle du débat contradictoire dans l’élaboration du processus de vérité scientifique, à l’entrainement à la prise de recul sur les consensus scientifiques qui ne sont que des arguments d’autorité. On veut faire une révolution culturelle autour de l’écologie, comme Taubira voulait un changement de civilisation autour du mariage pour tous.

Le projet de loi constitutionnelle n° 3787

Il est pire : il affirme que, «aujourd’hui, le changement climatique est une réalité incontestable (ce qui est VRAI) et l’urgence à agir n’est plus à démontrer (ce qui est FAUX et présuppose une cause humaine) ….  Alors que nous assistons à la sixième extinction de masse des espèces vivantes » (ce qui est FAUX puisqu’il n’existe aucun indicateur planétaire, même s’il en existe au niveau de petits écosystèmes).
Avec son article unique, ce projet transforme la constitution en un traité scientifique : « La constitution …garantit la lutte contre le dérèglement climatique ». On garantit  une obligation de résultat sur une réalité qui dépend du soleil ! C’est absurde. On se croit à Moscou avec  Lyssenko qui s’était mis au service d’une science prolétarienne !
C’est une décision grave ! On a payé très cher l’introduction du principe de précaution dans la constitution. La plupart des mesures sanitaires prises depuis un an l’ont été sous l’emprise du principe de précaution.
Avec cette loi climatique, on le paiera très cher avec des milliards de gabegie inutile à vouloir lutter contre l’activité solaire !
Et cette gabegie rendra les pays pauvres encore plus pauvres. J’ai envie de vous demander : Quelles générations futures laissera-t-on à la planète : des jeunes soumis au consensus mondial au point de ne plus être capable de développer leurs talents.

Conclusion 

Toutes ces lois et consignes écolos rappellent les exercices dits de maniement d’armes dans les cours de caserne : “repos – garde à vous”, “présenter arme – reposer arme”. Plus le geste dont il était donné l’ordre indéfiniment répété était inutile en lui-même, meilleur il était pour conditionner le soldat à obéir aveuglément aux ordres. Je dis bien “était”, car un soldat français vivant devenant une ressource de plus en plus rare et précieuse, on voit les armées françaises, au fil des décennies, se mettre à privilégier le développement de l’esprit d’abnégation, de l’esprit d’initiative et de la confiance en des officiers exemplaires et compétents. Telle ne sera jamais  la méthode écolo car pour eux  la vie et le bien-être humains sont sans valeur. Ils font seulement semblant de s’y intéresser.