Qui était Antoine de la Bruchollerie ?

Son état-civil

C'était le beau-père de Pierre-Louis-Edouard, baron de Larminat (voir le trombinoscope).

Fils de Jean-Joseph (voir le trombinoscope) et d'Angélique CLOUET (voir le trombinoscope), il est né le 8.4.1790 à Paris (St-Paul). Il a pour parrain J.B. Clouet (aïeul maternel) et pour marraine M.A. de Sorteval, veuve Wolbock (ayeule paternelle).
Il est donc né en pleine révolution.

Il épouse le 17.4.1822 (à Paris ?) Clémentine-Adrienne de BELLY de BUSSY, née le 14.03.1798 à Dury (80) (ou à Belleu ?), morte entre le 16.8 et le 11.9.1824 (à Reims ou à Vitry-le-François ?).
Clémentine était la fille de Charles et d'Adrienne PIQUET de DOURIER. Ses  ancêtres étaient les Vicomte de BEAURIEUX.

Antoine Yver de la Bruchollerie meurt le 08.10.1848, 15 rue de la Maitrise à Bayeux (voir le domoscope), à 58 ans.

 

Sa vie

Il était contrôleur des contributions.
On peut dire qu'il a été « pistonné » par ses oncles Clouet, très introduits dans la société parisienne. Son arrière grand-père Barbier était un régisseur de la très puissante famille d'ORMESSON (voir la vie de Jean-Baptiste-Paul-Antoine CLOUET).

Il fut veuf bien jeune, après 2 ans de mariage et 2 filles. 
5 ans après son veuvage, il part avec son oncle Charles CLOUET vers la Suisse. Son oncle Charles avait une parente très proche en Suisse.

  • Elève à Caen.
  • 1818 : à 28 ans, contrôleur des contributions directes à Paris.
  • 1822 : marié à 32 ans, avec Clémentine de Belly de Bussy, fille d'un ami de ses oncles Charles et Louis Clouët.
  • 1823 : nommé, grâce à son Oncle Charles Clouet, à Reims comme directeur des contributions directes.
  • 1824 : sa femme meurt en couches de son second bébé (future Mme de Larminat), deux ans après leur mariage.
  • 1825 : Antoine confie ses deux filles à sa tante Sophie, Mme Charles Clouët. Antoine est Directeur des contributions indirectes à Vitry-le-François.
  • 1829 : il accompagne son oncle Charles Clouët en Suisse et en Italie.
  • 1838 : il récupère sa fille âgée de 16 ans et s'installe comme percepteur à Pont-Audemer vers 1838.
  • 1841 : Antoine prend sa retraite à Bayeux où il achète l'ancienne maîtrise de la Cathédrale.
  • 1848 : il meurt à Bayeux à 58 ans.

×

 

Mesdames et Messieurs de Larminat, qui attendez un heureux événement : consultez la liste des dernier prénoms donnés.