Les armes Larminat : "d'hermines plein"

Armes Larminat

Antoine LARMINAT s'approprie un blason "d'hermines plein" évoquant son nom.

Pourtant, la branche aînée, en la personne de son oncle Jean-François de LARMINAT, advocat au parlement et échevin de Thionville, avait fait sa déclaration en 1697 décrivant ses armoiries : « d’azur au pal d’argent, chargé d’un tourteau d’azur ».

Un édit royal de 1696 avait prescrit un collationnement général des titres de noblesse et des armoiries dans tout le royaume, sous la direction de Charles d’Hozier. Cette déclaration était inscrite au coeur d’une liste se terminant par le commentaire suivant : « Il n’a été fourni par les dénommés ci-dessus, aucune figure ni explication d’armoiries », mais il était précisé qu’ils avaient « néanmoins payé les droits d’enregistrement ».

Même s’il est probable que les Larminat avaient porté les armes « tout d’hermines », on s’étonne que l’oncle ne les ait pas déclarées, quitte à les modifier s’il l’avait souhaité.
Toujours est-il qu’Antoine prend « d’hermines plein » comme armes parlantes, commettant ainsi une erreur puisque les armes de Bretagne étaient les mêmes.

La tradition veut qu’Antoine ait été attaché à ces armes au motif de la similitude entre les mots « Hermines » et « l’Harmignat »...
Encore une erreur.

Le débat sera à nouveau d’actualité lorsque Pierre-Louis-Edouard devra enregistrer ses armes pour constituer le dossier officiel de « baron » !

×

 

La « réunion Larminat », à Fontainebleau le 27 mai 2017, est l’opportunité idéale pour présenter à la famille des informations inédites sur le mariage de Jean-Charles-Nicolas de LARMINAT et de Victorine Marrier de Boisd’hyver.