La Maillardière

La Maillardière

La Maillardière

La Maillardière à Ste-Marie du Mont près d'Isigny.

Propriété de sieur et dame de Banville, devant les notaires de Valognes, le 7.2.1750.

M. Jacques Lefebvre, sgr de la Mallardière l'acquiert devant les notaires de Valognes, le 7.2.1750 et le transmet par héritage à Messire Charles-François LEFEBVRE, chevalier, seigneur de la Mallardière, Brucheville et autres lieux, lieutenant du roi de la province de Picardie, chevalier d'honneur en sa chambre des comptes de Bourgogne, membre de plusieurs académies des arts et sciences, demeurant à Paris, cul de sac St-Dominique, paroisse de St-Jacques du Haut-Pas.

Jean-Joseph Yver de la Bruchollerie (voir le trombinoscope), le 21 mai 1790, achète la Maillardière, pour le prix de 105.000 £ dont 65.000 £ provenant du chef de son épouse, conformément à son contrat de mariage, passé devant M° Fieffé, notaire à Paris le 29.9.1788. La Mallardière qui comprenait une surface de 350 vergées, dont :

  1. une maison de maistre, enclos de murs et d'eaux,
  2. un moulin à eau, son étang,
  3. divers prés, bosquets, pièces de terre.

En 1793 il est qualifié de cultivateur sur la commune de Ste-Marie au Mont, jusqu'au 28 février 1795, date à laquelle Jean-Joseph est appelé comme membre du directoire du district de Carentan.

Achetée par M. Corbeau, la Maillardière est séparée de son domaine, puis cédée à MM. Charles. Il devient vers 1958 un centre d'insémination artificielle que le propriétaire, M. Tibble cède vers 1960 à l'Union des Coopératives Agricoles Normand (UCAN, siège social à St-Manvieux). En 1997, la Maillardière est habitée par le directeur en retraite du centre d'Insémination de l'UCAN.